Selon The Intercept Google procède actuellement à une évaluation interne secrète des travaux sur son projet de moteur de recherche censuré pour Chine .

Les évaluations de performance chez Google sont effectuées chaque année afin d’évaluer les performances des employés. Elles sont généralement menées dans le cadre d’un processus ouvert, de type examen par des pairs. Dans le cas de Dragonfly, cependant, cet aspect de l’examen a été supprimé, renversant ainsi la procédure normale.

“La direction a décidé de s’engager à garder ces choses secrètes ” a déclaré une source au courant de l’examen. Ils “conservent tous les documents spécifiques [au projet] Dragonfly hors des outils d’examen [des employés], de sorte que toute promotion est décidée uniquement par un comité qui est approuvé sur Dragonfly.”

La décision de procéder à l’examen en secret, cependant, est elle-même susceptible d’alimenter la colère au sein de l’entreprise. Face à la pression à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise, Sundar Pichai, PDG de Google, a déclaré à son personnel lors d’une réunion de crise en août [2018] qu’il “ferait preuve de transparence [à propos de Dragonfly] à l’approche de l’établissement d’un plan officiel. Nous prévoyons certainement de nous engager davantage et d’en parler davantage.”

À la fin de l’année 2018, au milieu d’une tempête de critiques, les dirigeants de Google ont éloigné les ingénieurs du moteur de recherche censuré et ont déclaré publiquement qu’il n’y avait pas de plans pour le lancer. Plus tôt ce mois-ci, cependant, The Intercept a révélé que certains employés de Google s’inquiétaient du fait que le travail sur le moteur de recherche censuré se poursuivait, car certaines parties de la plate-forme semblaient encore en cours de développement.

Google n’a pas répondu à une demande de commentaires.


A lire: toute la série d’articles de The Intercept sur la controverse Google Dragonfly (en anglais).

Soutenez un journalisme d’investigation indépendant !

Related posts